2ième Édition de l’Infolettre pour le regroupement des ÉcoCommunautés du Québec pour l’éducation, la coopération, la solidarité et l’autonomie

Bonjour à tous !

Voici enfin la 2ième Édition de l’Infolettre pour le regroupement des
ÉcoCommunautés du Québec pour l’éducation, la coopération, la solidarité et
l’autonomie. Vous y trouverez des collaborations de plusieurs personnes !!!

*Nous sommes à la recherche de collaborateur pour les prochaines éditions*.
Si vous avez de l’intérêt pour écrire un article, une chronique, pour
exposer un projet que vous voulez faire évoluer envoyer nous vos textes
avant le 30 mars 2012 à 21h00.

Si vous voulez vous impliquez dans l’élaboration des prochaines parution
(correction, rédaction, photographies, video…) Envoyez nous un courriel
pour nous démontrer votre intérêts !!!!

*La prochaine parution aura lieu le 6 avril 2012.*

2ieme infolettre 5 mars 2012

Les semences Sylco

Atelier basé sur :
Les semences ancestrals .
Survol d’un jardin autochtone.
Les plants amis et ennemis aux jardin avec la remise d’un guide.

Vente de semences sur place.

Coût 5.00$

Inscriptions et Informations:

Nous cultivons et récoltons tous nos plants manuellement et sans engrais chimiques pour obtenir des plants sains et pour garder un environnement propre pour nos générations futures.

Nous prenons soin de consulter des catalogues et plusieurs autres ouvrages anciens pour distinguer les semences pures et leurs origines des semences hybrides .

Nos méthodes de cultures sont:

l’agriculture biologique.
la permaculture.
la biodynamie.
l’agriculture amérindienne.
le compagnonage.

Lucie Thibodeau, chargé de projet (418) 228-9192

http://sylco.hebergratuit.com/acceuil/index.html

Livre : Superbia!

Cliquez ici pour acheter le livre. Prix 25.00$

31 Ways to Create Sustainable Neighborhoods
by Dan Chiras and Dave Wann

The dream of creating sustainable cities is a noble and inspiring one, but the harsh reality is that many people currently live in the the suburbs. Transforming these areas to serve people better and to reduce human impact on the environment is a process that can start right away. Dozens of real-life examples from all over North America show you how.

Superbia! is a book of fun and practical ideas for creating more socially, economically, and envionmentally sustainable neighborhoods. The authors first trace the history of the suburbs, showing how they fail to meet many peoples’ needs. They then describe how existing urban and suburban neighborhoods can be transformed using the authors’ 31 steps that range from easiest to boldest, and include:

  • The creation of a neighborhood newsletter to foster a sense of neighborhood identity and cooperation
  • Regular community dinners, discussion groups, and babysitting co-ops
  • The removal of backyard fences to create park-like spaces for community play areas and gardens
  • Retrofitting homes for energy efficiency, and
  • Installing community energy systems

Dozens of examples from all over North America and beyond provide real-life proof that citizens like you can create Superbia! – especially with the most comprehensive resource listing imaginable that puts all the tools needed at your fingertips.

Cours et Ateliers

Au jardin botanique de Montréal, plusieurs cours et ateliers sont disponibles.

Consultez le calendrier des activités!

Documentaire : Solutions locales pour un désordre global

Documentaire de Coline Serreau.

Visitez le site Web du documentaire.

Partie 1

Partie 2

Ô Soleil Levant et Tara Yoga

 

Description

Ferme maraîchère de légumes cultivés sans pesticides, sans intrants chimiques. Jardins écologiques et artistiques, selon les principes de la permaculture.

Cours de yoga en groupe ou individuel. Ateliers variés et créatifs.

Mission

Ô Soleil Levant vise l’expérience concrète de la culture de la terre et la connexion à la terre. Par la production d’une culture maraîchère écologique, saine et variée et la conscientisation du grand public : aux bienfaits de l’alimentation saine ; à la sensibilisation à l’environnement et à la biodiversité. Et la création de jardins artistiques et médicinaux.

Tara Yoga vise le développement d’habitudes de vie saines pour un bien-être physique par la responsabilisation individuelle.

Products
Vente de légumes produient naturellement à la ferme
Cours de yoga – Tara Yoga
Jardin médicinal
Ateliers créatifs à la ferme
Sensibilisation en environnement et à la consommation responsable
Alimentation saine

 

Visitez leur page Facebook!

Better Means : Open, Democratic Project Management

Decide together.
Get things done.
No bosses needed.

Use open-source decision-making rules,
and self-organizing principles
to run your real-world projects.

Visiter bettermeans.com

RENCONTRE DU 29 JANVIER 2012

RENCONTRE DU 29 JANVIER 2012 (Détail)

COÛT : 5$ (prévoyez votre monnaie)

LIEU – CÉGEP DE DRUMMONDVILLE (Carte : http://g.co/maps/s6qyr)

Le local sera clairement indiqué par une piste à partir de l’entrée principale située à l’avant (rue St-George)

Quelqu’un sera à l’entrée principale pour vous accueillir jusqu’à 10:00

HEURES – 10h00 am À 16h00 pm

*ARRIVEZ POUR 9:30 LA RÉUNION *DÉBUTE* A 10hr AVEC OU SANS VOUS*
(apres 16h, la discussion pourra se poursuivre dans un café-bistro tout près pour ceux qui le désir)

PRÉVOYEZ APPORTER :

– Papier pour notes, crayons, marqueurs et/ou portable
– Questionnaire sur la vie commune complété (une version actualisée vous sera envoyé par e-mail sous peu)
– Tout document et/ou information pertinente que vous souhaiteriez partager
– Vos lunchs et collations / breuvages (Rien de disponible sur place sur fds / Nous n’aurons pas de pauses assez longues pour sortir du Cégep)
– Votre bonne humeur et votre sourire =)

Pour toutes questions supplémentaires veuillez communiquer par e-mail à :
ecca.qc@gmail.com ou parlez à un administrateur de la page Facebook.

Soyez présents ! C’est le 29 Janvier 2012 que tout débute =)

Merci de votre intérêt et au plaisir de vous accueillir parmis nous en grand nombre!

L’équipe de E.C.C.A.QC
Cégep de Drummondville, Rue Saint Georges, Drummondville, QC – Google Maps
maps.google.ca

V.I.S.A.G.E.S régionaux du Québec

L’idée

Le projet s’intitule V.I.S.A.G.E.S. régionaux du Québec, dont le premier mot est un acronyme pour désigner Visages Impliqués Solidairement dans des Alternatives de Gestion Écologique et Sociale. Il a été créé de toute pièce pour répondre à un indéniable besoin du monde rural québécois d’aujourd’hui, c’est-à-dire le besoin que soient valorisées des initiatives de citoyen-ne-s engagé-e-s dans un processus alternatif de développement des régions du Québec.

Concrètement, ce projet vise à aller à la rencontre de celles et ceux qui sont des acteurs du changement et qui portent des initiatives solidaires dans trois volets de l’engagement social : l’autonomie alimentaire, l’habitat éco-responsable et la participation citoyenne.

Si notre regard est porté sur ces trois aspects en particulier, c’est parce qu’ils sont à notre avis, des leviers d’action sur lesquels tous et chacun peuvent prendre en main leur engagement éco-citoyen. En effet, l’alimentation et le logement sont deux des principales sphères d’activité qui touchent directement le quotidien et le mode de vie des individus de notre société. Pour sa part, la participation citoyenne nous apparaît comme étant une bougie d’allumage fondamentale à l’avènement de l’indispensable progression des alternatives écologiques et sociales et témoigne de la vrai richesse d’une société.

Notre projet prend la forme d’une tournée de plusieurs régions du Québec, de juin à septembre 2011. Le présent site Internet est la plateforme sur laquelle nous présentons les V.I.S.A.G.E.S. que nous rencontrons tout au long de la tournée. Vous y retrouverez de l’information quant au processus qui a mené ces citoyen-ne-s à s’engager dans des projets novateurs, ainsi qu’à la façon dont ils s’organisent pour les faire perdurer et évoluer, ainsi qu’une panoplie d’informations pratiques dans les section « pour aller plus loin » qui seront alimentées d’ici peu. Continuer la lecture »

Connaissez-vous Bernard Alonzo?

Bernard Alonso a été formé en permaculture par l’Institut de Permaculture des Cooknees (BC) avec Grégoire Lamoureux, Émilia Hazelip et plus tard avec Dave Jacke, le célèbre auteur de «Edible Forest Garden». Il a surtout maîtrisé son expérience en appliquant les principes de permaculture sur sa ferme de Rougemont (Complexe fermier qu’il a nommé «PERMA-COOP». Il y gérait depuis 1993 la pommeraie biologique, les Jardins Mère Nature (60 paniers ASC), l’École de la Mère Nature (programme éducatif scolaire; où il recevait plus de 10 000 enfants par année dans le cadre de visites (classes vertes) en sensiblisisant les jeunes à la nature, à l’écologie et aux joies de la ferme. Il gérait également la Ferme Équestre Mont-Rouge, une écurie renommée de dressage de chevaux. À partir de 1995, avec la collaboration de la RHA et de Grégoire Lamoureux de Colombie Britanique, il organise sur sa ferme des cours de design en permaculture. Des étudiants de tous âges et d’origines y ont participés et certains sont devenus maintenant des «permaculteurs» d’envergure.

En 2007, il vend la ferme pour se déployer dans le monde pour propager à un niveau plus larges cette façon de lire et imiter la Nature… qui, selon lui, assurera la durabilité écologique du monde de demain.

Formateur et enseignant dans l’âme, dans son amour de la nature ainsi que dans son besoin de partager ses expériences, en 2007-2008, Bernard Alonso  est invité en Inde du Sud pour découvrir et pratiquer la Permaculture tropicale. Parrainé par la Foundation International Sri Vast de Suède, il enseigne sur l’Ashram de Sri Vast la «Permaculture appliquée» aux fermiers locaux, aux enfants et aux femmes indigènes. Pour ce faire, il utilise des actions simples, durables qui permettront dans un futur proche l’autonomie d’une production de nourriture saine, cultivée sans impact environnemental. Continuer la lecture »

Natural World : A farm for the future

Génies Du Nouveau Monde

Ici, nous trouvons des solutions…

Les Génies Du Nouveau Monde (GDNM) sont composés de plusieurs chercheurs, créateurs et gens de différents domaines et milieux qui sont intéressés et motivés à améliorer de même qu’à faire avancer des projets pour le mieux-être de la planète ainsi que ses occupants, dans le but d’assurer une meilleure qualité de vie à nos enfants ainsi qu’un avenir plus prometteur.

Plusieurs technologies d’avant-garde sont en développement à travers le Québec, et les rencontres permettent aux créateurs de se regrouper pour faire en sorte que ces technologies soient connues et disponibles plus rapidement, pour le bien de tous.  Les Génies sont en quête de solutions pour faciliter la vie de chaque humain et le mener à une plus grande autonomie.

Parmi les Génies, nous retrouvons des scientifiques qui envoient des satellites dans l’espace jusqu’à des mamans à la maison qui accompagnent nos enfants dans cet univers.  Nous y retrouvons des diplômés d’ingénierie de même que beaucoup de diplômés de gros bon sens… On sait apprécier le génie créatif se retrouvant en chaque humain, de sorte que, tous ensemble, nous sommes des bâtisseurs de ce nouveau monde. Continuer la lecture »

Autarcies. Autar.. quoi?

L’autarcie est un système économique idéal d’un territoire géographiquement défini, d’une région ou d’un État habité par des acteurs économiques qui peuvent suffire à tous leurs besoins et vivre seulement de leurs propres ressources. L’entité économique réelle déclarée vivant en autarcie peut être une famille, un groupe humain, une communauté insulaire, un gouvernement isolé.

L’autarcie intellectuelle, au sens d’une autonomie sous une forme immatérielle, préconise l’état de celui qui se suffit à soi-même et n’entretient pas d’échanges.

Visitez le site autarcies.com pour plus d’information!

EBR : Économie Basée sur les Ressources

Économie Basée sur les Ressources, par The Venus Project.

1 – Une économie basée sur les ressources considère que les ressources naturelles sont le patrimoine commun de l’humanité et qu’elles ne peuvent donc appartenir à des entreprises privées.

2 – Une économie basée sur les ressources mettra la science et la technologie au service de l’homme et de son environnement, et non pas du capital et du complexe militaro-industriel. Ces deux derniers n’existeront plus. Le terme « économie » signifiant

…étymologiquement « administration de la maison », l’E.B.R. est une véritable économie, contrairement à l’économie monétaro-financière, cette anti-économie qui non seulement détruit quotidiennement notre maison (la Terre), mais encore oblige la moitié de l’humanité à vivre avec un ou deux dollars par jour.

3 – Une économie basée sur les ressources implique une approche cybernétique du système « Terre » afin que les ressources naturelles soient gérées d’une façon intelligente. La cybernétique est la science du contrôle des systèmes. Un système cybernétique peut être défini comme un ensemble d’éléments en interaction entre eux et avec l’environnement, ce qui permet un comportement intégré du système global ; les interactions entre les éléments peuvent consister en des échanges de matière, d’énergie ou d’information. La cybernétique appliquée au système « Terre » consiste à concevoir un système de mesure des ressources disponibles à chaque instant. En modulant les systèmes de distribution (arrosage, constitution de bassins de stockage, adaptation des canaux de fourniture d’énergie aux villes, etc.), ce système préviendra l’épuisement des ressources et les dérives des métriques environnementales (composition de l’air ambiant, qualité et quantité des nappes phréatiques, état des sols, état de la fourniture énergétique en temps réel des éoliennes, des panneaux photovoltaïques, etc.).

4 – Aujourd’hui, la science et la technologie sont au service d’intérêts privés qui se font stupidement concurrence au lieu de coopérer, et nuisent considérablement à l’environnement. Comme l’a si bien dit l’économiste Kenneth Boulding : « Celui qui croit qu’une croissance exponentielle peut continuer indéfiniment dans un monde fini est soit un fou, soit un économiste. » Dans une économie basée sur les ressources, la production des biens de consommation ne sera plus soumise aux règles environnementicides que sont la panne programmée, l’obsolescence planifiée et l’obsolescence perçue. Les produits auront pour la plupart la même durée de vie que leurs propriétaires et les déchets seront recyclés.

5 – Une économie basée sur les ressources implique l’abolition de l’anachronique système monétaire, de sorte que tous les habitants de la planète seront libres, égaux en droits et fraternels. Il n’y aura donc plus ni riches ni pauvres. Dans l’économie monétaire, les droits des citoyens sont proportionnels à leurs revenus. Nous parlons bien sûr des droits économiques qui sont beaucoup plus importants que les droits civiques, puisque les citoyens exercent ces premiers quotidiennement.

6 – Aujourd’hui, les citoyens votent pour des privilégiés qui défendent les intérêts de la classe sociale à laquelle ils appartiennent ainsi que les intérêts des banques et des multinationales. Dans une économie basée sur les ressources, il n’y aura plus de partis politiques car ces derniers sont indissociables de l’existence du système monétaire et des classes sociales. La politique aura donc pour seul objet de gérer au mieux la cité et non plus de promouvoir des intérêts de caste.

7 – Les équipes interdisciplinaires constitueront l’institution clé de l’économie basée sur les ressources. On peut imaginer qu’il y aura une équipe interdisciplinaire dans toute ville d’au moins 50 000 habitants. Des scientifiques spécialistes des sciences

exactes et des sciences humaines en feront partie. Ces équipes interdisciplinaires contrôleront les systèmes cybernétiques, assureront leur évolution et décideront par vote des options de société futures. Toute personne pourra accéder à l’information et, sous condition de compétence, intégrer une équipe interdisciplinaire.

8 – Aujourd’hui, tous les pays qui prétendent être des démocraties (gouvernement par le peuple) sont en vérité des ploutocraties (gouvernement par les plus fortunés) et ce, pour deux raisons : les citoyens ne sont pas égaux en droits et le peuple n’est pas un, mais divisé en plusieurs peuples (plusieurs « dêmos ») qui luttent les uns contre les autres. C’est bien sûr le peuple des riches qui domine les autres. Les soi-disant représentants du peuple appartenant pour la plupart au peuple des riches, ils ne sauraient défendre les intérêts des membres des autres peuples ou classes sociales.

9 – Dans une économie basée sur les ressources, les propositions élaborées prévaudront sur les opinions individuelles. Les membres des équipes interdisciplinaires auront des compétences scientifiques et sociales qui dépasseront de très loin celles des actuels soi-disant représentants du peuple mais, contrairement à eux, ils ne disposeront d’aucun privilège.

10 – Dans une économie basée sur les ressources, les tâches non gratifiantes seront accomplies par des machines, si bien que les individus travailleront pour se réaliser et servir l’intérêt général et non pour subsister ou s’enrichir. La motivation financière avilit l’homme. Aujourd’hui, les êtres humains sont pour la plupart des aliénés car ils sont contraints d’exercer des fonctions qu’ils n’aiment pas pour subsister. En outre, ils ne peuvent pas servir l’intérêt général de la planète, car la lutte pour la subsistance les oblige à ne se soucier que de leur intérêt personnel. Très peu d’entre eux ont conscience que c’est en servant l’intérêt général qu’on sert le mieux son intérêt personnel.

Jardins intérieurs : achetez-les ou fabriquez-les!

Pour voir leur version finale de «ferme-de-fenêtre», visiter : www.windowfarms.org .

La Permaculture : la symbiose de l’habitation et de l’environnement

L’éthique de la permaculture est souvent résumée ainsi :

Respecter la Terre – Reconnaître que la Terre est la source de toute vie. Les êtres humains doivent donc s’occuper de la Terre avec respect. Respecter les êtres humains – créer des sociétés où humains et nature vivent en harmonie, notamment par la coopération et le partage. Partager équitablement s’assurer que les ressources de la planète soient utilisées de manière sage et équitable. Agir dans des limites raisonnables par rapport à la consommation, à l’utilisation des ressources, à la démographie, etc.
« Mon expérience est que même si l’efficacité et les initiatives de substitution peuvent apporter des contributions significatives à la soutenabilité sur le court terme, des améliorations bien plus importantes sur le long terme ne peuvent être accomplies que par des stratégies de re-design ; et, de plus, cette étape doit intervenir au début de la réflexion pour assurer que les stratégies d’efficacité et de substitution peuvent servir comme tremplin et non comme barrière au re-design… »(Hill 2000).

La Permaculture a développé un large suivi international de la part des individus qui ont suivi les formations a travers des cours intensifs certifiés de Permaculture, sur deux semaines (72 heures). Cette communauté permaculture continue de grandir sur la base des enseignements de Mollison et de ses associés, intégrant un éventail d’idées d’une culture alternative, à travers un réseau de formations, publications, jardins, forums internet, etc. Dans ce sens, la Permaculture est devenue à la fois un système de design et une philosophie de vie, qui se distingue par ses valeurs éthiques fondamentales.

Le design est l’outil fondamental de la permaculture afin de planifier l’occupation terrestre humaine en fonction de l’environnement, de la culture, et du potentiel créatif des humains, c’est-à-dire en fonction de son éthique. Le design cherche en particulier à reproduire le fonctionnement et les interactions complexes des écosystèmes naturels qui ont été observés, tout en satisfaisant aux besoins des êtres humains. Continuer la lecture »

La Maison du Développement Durable

Montréal, Québec

Pour que la porte d’entrée soit aussi une porte de sortie pour les prochaines générations, nous avons conçu la Maison du développement durable. C’est à la base 65 000 pieds carrés d’espoir : utilisation responsable des matériaux, gestion efficace des ressources naturelles, design environnemental, et plus encore. C’est aussi des bâtisseurs, des visionnaires et des partenaires dévoués qui s’impliquent dans le projet à tous les niveaux. C’est, enfin, un endroit de rencontres, une vitrine sur l’économie sociale, un lieu d’éducation et, nous le souhaitons, une source d’inspiration. Venez découvrir comment il est possible de construire une maison avec du respect mur à mur. Cliquez ici pour faire une visite virtuelle de la Maison!

Documentaire : Solutions locales pour un désordre global

« Les films d’alertes et catastrophistes ont été tournés, ils ont eu leur utilité, mais maintenant il faut montrer qu’il existe des solutions, faire entendre les réflexions des paysans, des philosophes et économistes qui, tout en expliquant pourquoi notre modèle de société s’est embourbé dans la crise écologique, financière et politique que nous connaissons, inventent et expérimentent des alternatives. »
Coline Serreau

En 8 parties :

Desjardins : la caisse d’économie solidaire

La Caisse solidaire est la principale institution financière spécialisée en économie sociale au Québec. Elle soutient 2 800 coopératives, organismes à but non lucratif (OBNL) et entreprises privées socialement engagées. Elle y arrive, grâce à l’épargne de plus de 12 000 citoyens et organisations qu’elle conseille en matière d’investissement socialement responsable. Au 31 août 2011, son chiffre d’affaires s’élevait à 1 milliard 234 millions $.

Contribuez à bâtir un Québec plus juste dans la perspective d’un développement durable !

Visitez caissesolidaire.coop!

Répertoire des municipalités

Répertoire contenant l’information sur chaque municipalité de la province de Québec.

Consulter le site Web en cliquant ici.

 

Documentaire : le monde selon Monsanto.

Un film de Marie-Monique Robin

Leader mondial des OGM, Monsanto est aussi l’une des entreprises les plus controversées de l’histoire industrielle. Cet empire centenaire a créé certains produits parmi les plus toxiques à avoir été commercialisés, à l’exemple des PCB et de l’herbicide agent orange. Fruit d’une enquête minutieuse, Le monde selon Monsanto retrace son évolution en s’appuyant sur des documents inédits et de nombreux témoignages.

Aujourd’hui, Monsanto se présente comme une entreprise des « sciences de la vie ». Chef de file des semences transgéniques, conçues notamment pour résister à son herbicide Roundup, Monsanto affirme vouloir résoudre le problème de la faim tout en préservant l’environnement.

À la lumière du passé troublant de la compagnie, peut-on vraiment croire en ses nobles intentions? Rapports mensongers, collusion, pressions indues et tentatives de corruption, l’histoire de Monsanto regorge d’épisodes inquiétants. Derrière l’image exemplaire déployée en façade, Monsanto consolide plutôt son emprise sur le marché mondial des semences, poursuivant un projet hégémonique au mépris de la sécurité alimentaire et de l’écologie planétaire.

Définition d’une Coopérative, selon Wikipédia

La coopérative est une entité économique fondée sur le principe de la coopération. Elle a pour objectif de servir au mieux les intérêts économiques de ses participants (sociétaires ou adhérents). Elle se distingue en cela de l’association à but non lucratif dont le but est moins lié aux activités économiques et de la société commerciale qui établit une distinction entre ses associés et ses clients ou usagers. Elle se distingue également de la mutuelle de par son statut juridique.

L’identité coopérative s’identifie par sept principes de coopération. Ainsi, pour les prises de décision, elle repose sur le principe démocratique « une personne = une voix » qui devra élire unConseil d’administration qui nommera un Directeur Général. Les salariés et les membres-usagers sont ainsi tous égaux en droit.

« Une coopérative est une association autonome de personnes volontairement réunies pour satisfaire leurs aspirations et besoins économiques, sociaux et culturels communs au moyen d’une entreprise dont la propriété est collective et où le pouvoir est exercé démocratiquement. »

— Alliance coopérative internationale1

 

De Wikipedia

%d blogueurs aiment cette page :